RDC: Fin de la Coalition FCC-CACH, tout savoir du hiatus UNC-UDPS

19 novembre 2020
IMG-20201119-WA0146.jpg
Partager avec :

 

La Coalition FCC-CACH mourra? Ne mourra pas? La question mérite d’être posée en ce moment où les divergences persistent entre alliés, au sein du Cap pour le Changement (CACH) du tendem Félix Tshisekedi-Vital Kamerhe, à savoir l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et l’Union pour la nation congolaise (UNC). Un hiatus qui ne laisse entrevoir clairement le lendemain de la coalition actuellement au pouvoir en République démocratique du Congo, affirment bon nombre d’observateurs.

Si à l’Udps, l’on conjugue déjà au passé la cCoalition FCC-CACH, à l’UNC par contre l’on accuse d’anarchiste Jean-Marc Kabund, président a.i du parti présidentiel qui , lui, semble avoir déjà signé le certificat de décès de l’Accord signé entre Félix Antoine Tshisekedi, actuel président de la RDC et Joseph Kabila Kabange, président honoraire et dont Kabund n’est lié, ni de près ni de loin.

En effet, lors de la célébration de la Journée dite de la ‘’base Udps’’, qui a eu lieu la semaine dernière dans la ville de Kikwit, en province du Kwilu, Jean-Marc Kabund a annoncé la fin de la coalition FCC-CACH. S’adressant aux militantes et militants UDPS dans la ville de Kungu Pemba, le président a.i du parti de la dixième rue avait indiqué qu’il n’existera plus de coalition FCC-CACH les jours à venir. Et ce, avant s’attaquer à la Kabilie, qu’il a diabolisé à cette même occasion.

Aux yeux de l’UNC de Vital Kamerhe, allié principal de l’Udps au CACH, cette déclaration est loin d’être ovationnée. Le parti cher à Vital Kamerhe, par Bertin Mobonzi, son secrétaire général rejette les affirmations de Kabund, qu’il qualifie d’anarchiste. Allant loin, l’UNC pense que le président intérimaire de l’Udps n’a pas qualité d’engager le CACH dans cette question.
Jean-Marc Kabund n’a ni titre ni droit de décider sur la fin de la coalition. Il n’en a pas le pouvoir. Il n’est pas non plus Coordonnateur de CACH, il est tout simplement dans l’anarchie, signe et persiste Bertin Mobonzi.

N’ayant pas été consulté au préalable pour cette question, l’UNC se désolidarise tout simplement de la démarche de Kabund-a-Kabund, qu’elle juge de rocailleuse. Pour ce parti, la coalition continue à survivre. Et ce, malgré la crise qui la lamine actuellement.

Dans l’entendement de l’UNC, la rupture et/ou la fin de la co coalition ne sera scellée que le jour où Kabila et Tshisekedi, deux têtes d’affiche de ces deux grandes plateformes, le décideront, peste-t-on.
Présentement, tout reste focalisé sur les consultations initiées au début du mois courant par le Chef de l’Etat congolais. Condamné à 20 ans des travaux forcés par la justice congolaise, dans une rocambolesque affaire de détournement des fonds alloués au programme d’urgence du président de la République, Kamerhe, président national de l’UNC avait envoyé une forte délégation de son parti au Palais de la Nation où elle a été reçue par Félix Antoine Tshisekedi, dans le cadre desdites consultations. Dans leurs échanges, les kamerhistes en avait profité et plaidé pour la libération de leur leader.

Il sied de souligner que selon l’accord de Nairobi de novembre 2018, signé entre Félix Antoine Tshisekedi, président de l’UDPS et Vital Kamerhe, patron de l’Unc, le parti de Tshisekedi avait promis de soutenir Vital Kamerhe à la présidentielle de 2023, à laquelle Tshisekedi ne devait se présenter. Avec la condamnation, les chances de briguer la magistrature suprême s’amenuisent pour celui que l’on désigne affectueusement le ‘’ Pacificateur’’

Partager avec :

A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter