Sud-Kivu/Kabare: vive tension à Bushwira après le meurtre d’un civil par un policier

19 février 2021
kabare
Partager avec :

L’ambiance n’est pas bonne enfant ce vendredi 19 février à Mushesha, dans le groupement de Bushwira.
A la base, le meurtre d’un civil par un élément de la Police Nationale Congolaise (PNC) dans la journée de ce même vendredi.

Selon Barthélemy Mwambusa, coordonnateur du Mouvement Laissez Kabare Vivre (MLKAV), qui nous livre l’information, il s’agit d’un habitant du sous village Cinvano, village Cibingu en groupement de Cirunga territoire, et père de 9 enfants qui été assassiné à Mushera, village de Kinjuba en groupement de Bushwira par un policier basé au sous commissariat de la PNC Cibingu.

A en croire cet acteur de la société civile, la victime a succombé au poignard de l’agent de l’ordre sur son cou

«le policier auteur du crime serait venu pour arrêter l’infortuné pour abus de confiance. L’ayant pas trouvé à son domicile, il est rentré et quelques heures après. Au retour il l’ a aperçu dans le village voisin et a couru pour mettre la main sur lui. Une altercation éclate, le policier enfonce sa bayonnette au cou de la victime et l’homme a rendu l’âme.» renseigne le coordonnateur de MLKAV.

Notre source renseigne que le commandant du sous sciat et l’auteur du crime se sont volatilisé dans la nature.

 » Ayant appris la nouvelle du meurtre d’un de leurs, les Cibingu et Musimbo, sont descendus au bureau de la PNC sous ciat de Cibingu où ils ont brûlé des documents, ainsi qu’une moto du commandant basé sur place après sa fuite et ses éléments » renchérit Barthélemy Mwabusa.

Le mouvement citoyen MLKAV dit condamner cet acte et appelle les autorités à diligenter une enquête pour que justice soit faite.

Ce mouvement citoyen dénonce également les multiples violations des droits de l’homme à travers des cachots installés dans plusieurs villages de Kabare notamment, où des arrestations arbitraires,les détentions irrégulières depassant le delai légal, détentions pour des faits civils et dont la libération est conditionnée par le paiement d’une somme allant de 200 000 à 500 000 francs congolais sont signalés..

Leave a Reply

Partager avec :

A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter