Budget : Aimé Boji lance les travaux de l’élaboration de la Loi des finances 2022

16 juin 2021
FB_IMG_16238651603936790.jpg
Partager avec :

Aimé Boji Sanagara, Ministre d’Etat, Ministre national du Budget a donné le go, ce mercredi 16 juin au Roméo Golf de Kinshasa, des travaux de l’élaboration de la Loi des finances de l’exercice 2020. Cette dernière, a-t-il rappelé, doit-être déposée au Bureau de l’Assemblée nationale, au plus tard le 15 septembre prochain.

Dans son discours devant des membres du gouvernement, du Parlement et autres Institutions, le MINETAT a fait noter que les principales étapes du calendrier budgétaire sont réalisées avec succès. Cela, malgré les multiples difficultés, contraintes et aléas. Parmi lesquels, la situation sécuritaire à l’Est du pays, l’éruption du volcan Nyiragongo, avec la crise humanitaire qui s’en est suivie.

Au chapitre des actions inscrites dans ledit calendrier budgétaire, le patron du Budget a informé de la mise en oeuvre d’un bon nombre de celles-ci. Notamment, la définition des priorités nationales et des choix budgétaires ; l’élaboration du Cadre macroéconomique ; l’élaboration du projet du Cadre budgétaire à Moyen Terme pour la période 2022-2024; l’élaboration du Cadre des dépenses à Moyen Terme Central, ainsi que les travaux préliminaires de consolidation budgétaire de l’exercice 2021.

L’autre activité qui a eu lieu lors de ce lancement, c’est la vulgarisation de la Circulaire budgétaire. Ici encore, Aimé Boji a attiré l’attention de son auditoire sur l’importance de cet instrument précieux du pays. Celle-ci, a-t-il martelé, comporte des directives générales et spécifiques pour l’encadrement de l’élaboration des prévisions budgétaires de l’exercice prochain par les services publics.

Pour ce faire, il a appelé les gestionnaires des crédits au respect des planchers des plafonds sectoriels, déclinés dans le Cadre budgétaire à Moyen Terme et dans le Cadre budgétaire à Moyen Terme Central (2022-2024).

Conscient du fait que le budget national consacre ses deux-tiers aux rémunérations des institutions, et ne peut booster la croissance ni lutter contre la pauvreté, l’ancien Secrétaire de l’Union pour la nation congolaise (UNC) a, annoncé des mesures restrictives, afin de contenir et maîtriser la masse salariale. Et ce, au travers de quelques engagements. Entre autres, la prise en compte de l’importance des questions sécuritaires, en vue du retour de la paix sur toute l’étendue du pays; le meilleur niveau des interventions économiques, sociales, scientifiques et culturelles pour, d’une part renforcer la résilience face à la Covid-19 et son éradication progressive.

En outre, il a convié les Ministères et Institutions disposant des projets annuels de performance (PAP), de présenter leurs prévisions budgétaires pour le prochain exercice en deux versions à savoir : la version classique et celle de programme.

Il sied de souligner qu’Aimé Boji a rendu hommage au président Tshisekedi, pour la confiance placée en sa personne, ainsi qu’au Premier ministre Sama Lukonde, le chef du gouvernement de l’Union sacrée.

Partager avec :

A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter