Kinshasa: Pour l’Asadho, « On ne veut pas supprimer le RAM parce qu’on ne veut pas perdre la face devant l’opposition »

13 octobre 2021
images-93.jpeg
Partager avec :

La taxe RAM continue à faire grouiller dans l’opinion. Les réactions tombent de partout au sein de l’opinion congolaise. La dernière est celle de l’Association africaine des droits de l’homme (ASADHO). Pour cette ONG de défense des droits de l’homme, le refus de suppression du RAM est le fait pour certains députés de ne pas perdre la face devant l’opposition, a déclaré Jean-Claude Katende son président.

« On ne veut pas supprimer le RAM parce qu’on ne veut pas perdre la face devant l’opposition. Le pays se meurt à cause de telles réflexions. La Ceni est bloquée parce qu’aucun de groupes de confessions religieuses ne veut perdre la face devant l’autre. C’est suicidaire « , a-t-il écrit sur Twitter.

Sur le même ton, il a indiqué que les responsables de l’instauration de cette taxe, ont prouvé qu’ils sont capables au pire, tant qu’ils ne seront pas surveillés en permanence.

« Ceux qui ont mis le RAM en place pour piller les congolais nous ont montré qu’ils peuvent faire plus que ça, s’ils ne sont surveillés jour et nuit « .

L’ASADHO a appelé le gouvernement à surveiller avec soin, le fonctionnement de cette taxe, car dit-il, « le pouvoir et l’argent corrompent même les hommes intègres s’ils ne sont surveillés ».

Leave a Reply

Partager avec :

A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter