Santé :  » Il est important que la femme accepte son état de grossesse pour éviter une dépression post-portum » (Dr Tshimpaka)

9 avril 2021
image_editor_output_image-1358732010-1617966468999.jpg
Partager avec :

Au lendemain de l’accouchement, les femmes connaissent des irritations, d’humeur changeante ou anxieuse, et peuvent avoir du mal à se concentrer ou, dans certains cas, souffrir des troubles du sommeil. Des facteurs expliquent ce phénomène qui peut aussi être une véritable dépression post-portum.

Se penchant sur la question, la rédaction de Kinshasatimes.net a joint au téléphone le gynécologue Tshim Tshimpaka. Depuis Lubumbashi, la ville cuprifère, le médecin a indiqué que la dépression post-portum ne s’observe pas que chez les femmes, mais aussi chez les hommes.

Kinshasatimes: C’est quoi une dépression post-portum et quels en sont les symptômes ?

Tshim Tshimpaka: C’est une maladie qui touche de nombreuses femmes, et aussi des hommes, après la naissance de leur bébé. Les symptômes varient selon les individus et la gravité de la dépression. Il faut savoir que cette dernière est différente du Baby Blues.

KT: Quels sont les facteurs à la base de la dépression post-portum ?

TT: Les facteurs ne sont pas uniques, mais plutôt une combinaison de plusieurs facteurs qui peuvent tous jouer un rôle dans son déclenchement.

KT: Il y a-t-il des signes qui montrent qu’une femme fera une dépression post-portum ?

TT: Oui, vous remarquerez que la femme est triste, mélancolique, pas heureuse dans son foyer, pas soutenue socialement, donc se sentant abandonnée, une femme qui a eu un stress récent qui pèse sur elle.

KT: Comment reconnaître une femme qui fait une dépression post-portum ?

TT: On reconnaît cette femme par son manque de joie après l’accouchement, une dénégation du fait d’être mère, un dédain pour l’enfant.

KT: Comment se passe la prise en charge de femme en dépression post-portum?

TT: La prise en charge est pour la plupart psychologique, lui montrer qu’elle est soutenue, lui demander de se divertir et laisser l’enfant sous une autre garde, afin qu’elle ressente le vide et le manque de son enfant après une séparation, alléger les tâches ménagères.

KT: Est-ce qu’une femme ayant fait une dépression arrive -t- elle à créer le lien avec son enfant ?

TT: Oui elle arrive créer un lien si la prise en charge est adéquate, cependant, si les symptômes ne sont pas reconnus bien avant, le lien avec l’enfant sera très difficile, voire même quasi-inexistant.

KT: Étant gynécologue, qu’est-ce que vous recommandez aux femmes ou l’entourage des nouvelles mamans, pour éviter une dépression après l’accouchement ?

TT: Nous pallions à cette maladie en amont par diverses exhortations, lors des consultations pré-natales pour faire comprendre aux futures mères, qu’il est important qu’elles acceptent leur état de grossesse, en spécifiant qu’elles sont appelées à procréer, donc à être mères. Ce qui implique certaines responsabilités. Nous exhortons également les familles des futures mamans, à les accompagner durant leur grossesse et même après car, ce n’est toujours pas facile d’être mère, au regard du stress pesant.

Propos recueillis par Christelle Kabanda

Christelle Kabanda

Christelle Kabanda


Partager avec :

A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter